DEOR: Les petits théâtres en papier en classe de FLE

Les théâtres en papier sont assez vieux, ils étaient beaucoup utilisés à l’époque où il n’y avaient pas d’écrans, de journaux, de photos. Il semble que le théâtre d’ombres est apparu en Egypte. Les spectacles représentaient un divertissement pour la population, pour les enfants, mais ces spectacles étaient aussi joués devant les empereurs ou les nobles de divers pays.
Les artistes présentaient des morceaux de légendes, des évènements historiques dont ils manipulaient quelquefois l’intrigue en fonction du public qui les regardaient. A part leur fonction divertissante, il est envisageable aussi d’imaginer un rôle de transmission, de communication des nouveautés, d’une façon plus ou moins subjective. Ils ont assuré la circulation des chansons populaires, des légendes ou des contes et des pièces religieuses, ayant aussi un important rôle dans l’éducation du peuple des villes et des villages jusqu’à la fin du XIXe siècle.
Par rapport aux nouvelles technologies de la communication, on pourrait dire que le théâtre rapprochait les gens, présentait des réalités que chacun pouvait comprendre et intégrer dans son univers d’informations. Les nouvelles technologies ont une fonction différente, les réseaux sociaux offrant des possibilités illimités de communication virtuelle, séparant pourtant les gens qui préfèrent rester cachés par les écrans. Il est donc bien de réintégrer certaines méthodes anciennes, en offrant de l’espace au jeu, au bricolage et à l’initiative en classe de FLE.
Les théâtres en papier sont plus accessibles aux élèves du collège, qui peuvent les construire seuls, n’ayant pas besoin de fournitures spéciales. Lorsque j’ai proposé aux élèves de notre collège de créer un théâtre de marionnettes, ils ont été peu attirés par l’idée, me disant que les marionnettes ne sont plus pour leur âge. Les élèves de 12 à 13 ans ont commencé pourtant à s’y intéresser et ils ont utilisé des boites en carton pour improviser des dialogues. Leurs marionnettes sont en papier, ils les manègent à l’aide de fines baguettes en bois. Les élèves dans la classe deviennent vite leurs spectateurs et bien que leur niveau de français ne leur permette pas encore d’écrire des saynètes plus longues, ils réussissent à capter l’attention du public et de faire parler leurs acteurs en carton.
Ce que je trouve fascinant est le fait qu’ils ont vite intégré cette activité dans leur étude du français, ils ont commencé à utiliser les marionnettes et les théâtres en papier dès que l’enseignant leur a offert l’occasion. Lorsque les thèmes de vocabulaire se prêtent au jeu et au dialogue, ils attirent l’attention par une boite – scène improvisée qui attend patiente sur le pupitre l’intervention de l’enseignant. Chaque fois je suis contente de toute idée ou mise en œuvre qui suscite l’intérêt des élèves pour l’étude du français, le fait qu’ils aiment apporter leurs créations en classe pour s’exprimer en français est une grande conquête. Ça veut dire que pour eux le français a un côté ludique, que cette langue nouvelle, puisqu’ils l’apprennent depuis une année et demie, ne leur fait pas peur. Un autre avantage est le fait qu’ils réussissent à créer des univers en bricolant, et qu’ils trouvent des situations pour mettre en lumière leurs créations sans que l’enseignant la leur demande.
Les marionnettes en carton ne nécessitent pas des heures de travail et offrent la possibilité de jouer à même temps qu’apprendre. Elles donnent l’occasion de travailler en équipe, de se rencontrer pour confectionner le matériel, la scène et les décors, ce qui fait que le processus d’apprendre devient plus intéressant et la langue étrangère est vraiment mise en situation réelle de fonctionnement.
Nos élèves ont utilisé pour confectionner leurs théâtres en papier le livre « Mes petits théâtres à construire » par Lise Herzog, qui présente des moyens de construire des théâtres en boite, des cirques animés et un petit théâtre d’ombres. Pour chaque activité présentée ce petit livre offre plein d’instructions et spécifique le matériel nécessaire, si bien que même s’il est écrit en français les élèves ayant un niveau A1 ont réussi à comprendre et à suivre les instructions. Ils ont trouvé le livre parmi les livres reçus dans le cadre du projet ADIFLOR que nous avons commencé en décembre 2019, et ils ont vite commencé à utiliser les informations, déjà mettant en scène deux petits spectacles. Pour les pièces ils ont encore des difficultés à écrire en français, mais ils ont commencé à faire des progrès.

Frosinone : Les élèves au boulot!

En utilisant les activités proposées pendant la première rencontre en Roumanie dans le projet Erasmus+ KA229 “ Pantins pour l’Inclusion”, les petits élèves du Collège IC Frosinone 3 ont réalisé de beaux pantins. Par ce travail, ils ont mis en jeu leurs compétences manuelles et la langue française. Peu à peu, les multiples dimensions de cette coopération se sont révélées; rendre les élèves sujets de leurs activités, de leurs choix esthétiques ou techniques et des apprentissages qui y sont liés, a été une expérience formidable. De cette façon, ils sont entrés dans la culture d’une langue nouvelle en s’amusant et enfin en réalisant des œuvres agréables.  Cet effort a permis de les engager dans une activité langagière combinée harmonieusement avec le travail du corps et la production d’un texte à jouer.

La représentation des contes grâce aux marionnettes permet aux enfants de découvrir et d’exprimer leurs émotions. En créant et en manipulant les marionnettes ils utilisent toutes leurs compétences et connaissances pour mettre en scène des petites pièces.
Ce genre d’activité dans le projet Erasmus plus « Pantins pour l’inclusion » a pour objectif de permettre la rencontre de plusieurs élèves avec des personnalités différentes et il leur donne la chance d’exprimer des choses qu’on a envie de dire.
C’est plus facile se rapporter et exprimer ses émotions avec les marionnettes plutôt que dans le rapport direct.
Tous participent avec enthousiasme !

DEOR: Social skills and values portrayed through puppetry at “C. Sandu Aldea School”, Brăila

by Mariana Caplea

   The students at “C-tin Sandu Aldea” School, aged 10 and 11 years old, chose to  express their creativity and artistic sensitivity through  2 folk-tales  called “The Sun and the Wind” and “The Ant and the Dove”. Both of them feature human traits in the form of grandeur and strength on the one hand; frailty, helplessness and mutual help, on the other hand.

   Our 4th graders were so eager to get closer to this world of the puppets that they tried their hand at making handicraft . The chosen story, “The Wind and the Sun”, fit them like a glove given the inexperienced, yet dedicated young puppeteers’ personality.  Thus, the main characters of the tales were brought to life  thanks to the children’ s involvement, imagination and, most importantly,  the sheer joy of playing. They all contributed to turning such a simple story like this into a skilful performance.

   The message of the story is easy to grasp: the wind and the sun race against each other in order to find out who is the best. Right from the beginning, they agree that the winner will be the one who succeeds in taking off the man’s coat and scarf.

   It is clear that the children benefited from quite a cross-curricular journey since they became more aware not only of the English language, but also of the values inferred in it: respect, tolerance, competitiveness, self – esteem… Therefore, teaching social skills was another  aim of the puppet play that we hoped to have achieved.

   Mention must be made here of the fact that all puppets were designed, sewn by hand or drawn and cut out by the children themselves. A lot of care and attention were given to the actual making of puppets following long discussions with the teacher. Wishing to do their best, the young actors took into account everything connected with the content of the tale, such as : the plot, the characters’ moral traits , their interaction  and how all these elements led to the final shape of their first theatrical performance of this type. Another example of good practice is the background in “The Ant and the Dove”,  a drawing made by a student in the 5th grade.

   All children  were thrilled to bits to take part in this great puppetry experiment, making the most of the time spent during the rehearsals, filming and, why not, even the preparations. It certainly taught them the lesson of cooperation  while dealing with their own emotions all the way to a well – earned sense of achievement.

   In the long term, we aim to continue taking this amazing, magical path of the puppets with the strong desire of making learning the English language a fun, natural and enjoyable experience.

The Ant & the Dove
The Wind and the Sun

DEOR: janvier 2020, Olteni, Teleorman, Roumanie

Vă prezentăm cele mai noi activități ale partenerilor din Olteni (Teleormani), în cadrul Consorțiului DEOR al proiectului Erasmus+ “Pantins pour l’inclusion”.

Nous vous présentons les productions les plus récentes de nos partenaires DEOR de l’Ecole d’Olteni (Teleorman, Roumanie).

Piese de teatru/adaptări pentru scenă de la Olteni (link)

Lisez plus

DEOR Fundu Văii School (Lipovăț, Vaslui): Learning English with puppets

We present you a little movie with a little puppets play made while they learn English by the pupils from the General School of Fundu Văii, Lipovăț village, Vaslui department, member of our DEOR Consortium. The actors: Macovei Luciana 8th form, Chiriac Denis 6th form, Lebada Daniel 5th form.

Folk puppets from Moldavia

DEOR: Un nou stagiu de formare “IF Profs” la Cahul (Republica Moldova)

      Pe 29 ianuarie 2020, s-a desfășurat o nouă etapă a formării multianuale a profesorilor de limba franceză din raionul Cahul, Republica Moldova, prilejuită de continuarea cursului „IF Profs”, pe marginea exploatării platformei omonime a Institutului Francez. Cursul este validat de Institutul Francez din București și s-a desfășurat în cadrul Acordului de Cooperare aflat în derulare între Inspectoratul Școlar Județean Vaslui și Direcția Raională Învățământ Cahul. Ca și la prima parte a cursului, formator a fost inspectorul școlar de limbi moderne Alexandru Mîță, unul din cei trei administratori naționali ai platformei IF Profs Roumanie.

   Organizatorii locali au dat dovadă de același entuziasm cu care s-au implicat în parteneriatul complex cu Inspectoratul Școlar Județean Vaslui, mai ales că, de data aceasta, gazda cursului a fost noul Centru Cultural Francez din Cahul, găzduit în spațiul pus cu generozitate la dispoziție de Liceul Teoretic „Ion Creangă” din Cahul. Este chiar primul curs de formare organizat în această casă nouă a Francofoniei moldovenești! Domnul Valeriu Baban, șeful Direcției Generale Învățământ Cahul a subliniat, în discursul adresat participanților la curs, importanța Acordului bilateral aflat în derulare și faptul că Inspectoratul Școlar Județean Vaslui este cel mai serios și mai constant partener educațional al Direcției Generale Învățământ Cahul, în cei patru ani scurși de la semnarea documentului oficial având loc simpozioane internaționale, cursuri de formare, mese rotunde, activități pedagogice deschise, două ediții ale Simpozionului Internațional de Arheologie Didactică, proiecte în parteneriat bilateral desfășurate între instituții de învățământ din cele două părți ale Prutului.

   După prezentarea funcționalităților platformei IF Profs, în partea a doua a formării, accentul s-a deplasat pe creșterea motivației elevilor în învățarea limbii franceze, cursanților oferindu-li-se exemplul proiectului Erasmus+ KA229 „Pantins pour l’inclusion”, coordonat de însuși formatorul Alexandru Mîță (pentru Liceul Teoretic „Mihail Kogălniceanu” Vaslui, în parteneriat european cu Escola EB 2,3 de Vialonga, Portugalia, Sculoa Media Frosninone 3 din Frosinone, Italia; Gymnasium of Livadia din Cipru și Școala Gimnazială nr. 1 Pungești, județul Vaslui). Toți participanții la formare au fost invitați să se alăture Consorțiului de diseminare și exploatare a rezultatelor (DEOR) proiectului Erasmus+ KA229 „Pantins pour l’inclusion”, organism foarte activ din care fac parte deja 30 de școli din Republica Moldova, 40 de școli din 15 județe ale României și 30 de școli din județul Vaslui. Ca exemplu de bună practică în limba franceză predată cu ajutorul teatrului de animație, li s-a oferit cursanților vizionarea și analiza spectacolelor „La Princesse Ensorcelée” și „L’Ecole des Magiciens” (piese prezentate în mai multe spectacole ale Trupei „Notre Théâtre * Teatrul Nostru * Our Theater”) după care s-a trecut la desfășurarea unui atelier teatral motivațional de creare a unor scenete cu personaje ale „Notre Théâtre”, din care vă prezentăm câteva momente esențiale, marcate de umor, creativitate, competență lingvistică și talent.

DEOR: L’amitié est toujours dans le vent

Adela DIMOV ( Collège National « Nicolae Bălcescu » de Brăila , Roumanie)

   Le harcèlement est de plus en plus présent dans les écoles de Roumanie. Au niveau européen, notre pays occupe la troisième place dans le classement des 42 pays où l’on a analysé ce phénomène. Selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS), 17% enfants de 11 ans ont avoué avoir agressé d’autres élèves au moins trois fois, le mois précédent, le pourcentage de ceux de 13 ou de 15 ans étant de 23%. Les données les plus récentes traitées par le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) pour l’année scolaire 2017-2018 confirment les 18.783 cas de violence au niveau national.

   Au cadre du projet Erasmus+ « Pantins pour l’inclusion » 2019-2021, les élèves de la XIe B du Collège National « Nicolae Bălcescu » de Brăila, coordonnés par les professeures Adela Dimov et Florentina Poenaru, ont mis en scène le spectacle « L’amitié est toujours dans le vent », une pièce de théâtre aux marionnettes. Par cette action, on a voulu attirer l’attention sur l’ampleur du harcèlement dans les écoles de Roumanie.

   Les principaux objectifs du projet des élèves de la XIe B ont été:

Les élèves de la XIe B du Collège National « Nicolae Bălcescu » de Brăila, coordonnés par les professeures Adela Dimov et Florentina Poenaru, ont mis en scène le spectacle « L’amitié est toujours dans le vent », une pièce de théâtre aux marionnettes.
  • La prise de conscience du niveau élevé de manifestation des comportements de harcèlement entre les enfants et des conséquences négatives graves de ce phénomène sur leur développement émotionnel;
  •  La prise de conscience de la nécessité d’intervention intégrée école-famille-enfant, en vue de la création d’une ambiance positive dans l’école, une condition nécessaire à la gestion des comportements de harcèlement;
  • L’information des enfants quant à leur rôle essentiel dans la défense des victimes du  harcèlement et leur réaction face aux situations de harcèlement.

   Ainsi, nos élèves ont-ils confectionné les marionnettes et la scène sur laquelle le spectacle s’est déroulé. Ils ont écrit le scénario de la pièce, inspiré d’un fait réel, d’un groupe qu’ils fréquentaient. Bien que cela ait été un nouveau défi pour eux, ils l’ont accepté avec enthousiasme dès le premier moment. Ils ont travaillé en équipe, guidés par leur esprit de jeunesse, avec beaucoup de plaisir, passion et joie. Malgré la difficulté des activités déroulées pour la transmission de ce message fort sérieux, ils ne s’en sont jamais plaints. Les élèves ont fait preuve d’un esprit civique responsable, digne de citoyens européens.

   Bref, le spectacle raconte les sentiments d’une nouvelle collègue, qui est maltraitée et intimidée chaque jour par la soi-disant « reine de l’école ». Au moment où les agressions impliquent des attaques physiques, le groupe d’élèves prend position. L’agresseur est remis à sa place et le comportement de harcèlement est arrêté. L’ambiance du groupe redevient calme et agréable, la nouvelle élève étant acceptée par tous les enfants. L’amitié et la gentillesse triomphent, car  « L’amitié est toujours dans le vent ».

Selecția pentru participarea la reuniunile de proiect din Cipru (3-9 mai 2020)

   În perioada 3-9 mai 2020, se vor desfășura două din evenimentele internaționale ale proiectului Erasmus+ KA229 „Pantins pour l’inclusion”: evenimentul comun de formare a personalului și schimbul de elevi de scurtă durată din Cipru, în instituția parteneră – Gymnasium of Livadia.

Conform bugetului aprobat, vor participa 6 elevi și un profesor însoțitor din echipa de proiect (la schimbul de elevi) și trei profesori din echipa de management a proiectului (la evenimentul de formare a personalului).

   În săptămâna 20-24 ianuarie 2020, se va realiza selecția participanților la aceste evenimente internaționale, iar rezultatele vor fi anunțate pe site-ul oficial al proiectului, https://pantins.ro și pe site-ul oficial al instituției, http://lmkvs.ro , pe 24 ianuarie 2020.

CRITERII DE SELECTIE si anuntarea candidaturii

Site du projet Erasmus+KA229 "Pantins pour l'inclusion"