All posts by Sabrina

Le Théâtre des Marionnettes du jardin du Luxembourg

Guignol

Depuis 1933, Guignol, le personnage central des marionnettes françaises, s’est établi dans le jardin du Luxembourg. Le théâtre où il se donne en spectacle fut imaginé et créé par Robert Desarthis. Son fils, Françis-Claude Desarthis, le dirige à présent sans abandonner pour autant son rôle d’auteur-adaptateur-interprète et metteur-en-scène.
Le Théâtre des Marionnettes du jardin du Luxembourg est un grand bâtiment moderne (chauffé l’hiver et aéré l’été). Il est en France le plus grand théâtre de ce genre : il peut accueillir jusqu’à 275 spectateurs. Le Théâtre est situé dans le jardin du Luxembourg à Paris 6éme (du coté de la rue Guynemer). Il est ouvert tous les mercredis, samedis, dimanches, jours fériés et vacances scolaires.
http://www.marionnettesduluxembourg.fr/acceuil.html
Guignol est bien triste car son théâtre reste fermé pour l’instant …
mais il espère pouvoir de nouveau vous accueillir très bientôt.

D’ici là, prenez soin de vous et vos proches.

Le marionnettiste : Le clip du théâtre des Marionnettes du jardin du Luxembourg sur une chanson interprétée en duo par Caroline Marlande & Jacky Galou (chanson tirée de l’album “Mon p’tit loupiot”).

Présentation en *pdf à didactiser par Sabrina de Bernardis

La journee des poRtes ouvertes de l’Icfr3 À Frosinone.

Hier pour notre collège a été une journée particulière. De 17:00 à 19:00 heures, le collège ICFR3 de Frosinone a virtuellement ouvert ses portes aux familles et aux enfants. Le collège et ses valeurs ont été les protagonistes de la directe YouTube et, avec fierté, on a présenté le projet Erasmus +2019-2020 « Pantins pour l’inclusion. La formidable expérience est partagée avec des écoles du Portugal, de Chypre, de la Roumanie et coordonné par monsieur Alexandru Mîță professeur au lycée Teoretic “Mihail Kogãlniceanu” Vaslui, Roumanie. Grâce au projet les élèves ont donné la voix à leurs pantins et à leur créativité et fantaisie.

Frosinone : Les élèves au boulot!

En utilisant les activités proposées pendant la première rencontre en Roumanie dans le projet Erasmus+ KA229 “ Pantins pour l’Inclusion”, les petits élèves du Collège IC Frosinone 3 ont réalisé de beaux pantins. Par ce travail, ils ont mis en jeu leurs compétences manuelles et la langue française. Peu à peu, les multiples dimensions de cette coopération se sont révélées; rendre les élèves sujets de leurs activités, de leurs choix esthétiques ou techniques et des apprentissages qui y sont liés, a été une expérience formidable. De cette façon, ils sont entrés dans la culture d’une langue nouvelle en s’amusant et enfin en réalisant des œuvres agréables.  Cet effort a permis de les engager dans une activité langagière combinée harmonieusement avec le travail du corps et la production d’un texte à jouer.

La représentation des contes grâce aux marionnettes permet aux enfants de découvrir et d’exprimer leurs émotions. En créant et en manipulant les marionnettes ils utilisent toutes leurs compétences et connaissances pour mettre en scène des petites pièces.
Ce genre d’activité dans le projet Erasmus plus « Pantins pour l’inclusion » a pour objectif de permettre la rencontre de plusieurs élèves avec des personnalités différentes et il leur donne la chance d’exprimer des choses qu’on a envie de dire.
C’est plus facile se rapporter et exprimer ses émotions avec les marionnettes plutôt que dans le rapport direct.
Tous participent avec enthousiasme !

Frosinone : Les élèves au boulot!

En utilisant les activités d’apprentissage proposées pendant la première rencontre en Roumanie dans le projet Erasmus+ “Pantins pour l’Inclusion”, les petits élèves du Collège IC Frosinone 3, ont réalisé de beaux pantins. Par ce travail ils ont mis en jeu leurs compétences manuelles et la langue française. Peu à peu, les multiples dimensions de cette coopération se sont révélées ; rendre les élèves sujets de leurs activités, de leurs choix esthétiques ou techniques et des apprentissages qui y sont lies, a été une expérience formidable. De cette façon ils sont entrés dans la culture d’une langue nouvelle en s’amusant et enfin en réalisant des œuvres agréables.  Cet effort a permis d’engager les élèves dans une activité langagière, travail du corps et production d’un texte à jouer.