Category Archives: DEOR

Catégorie du site pour les institutions inscrites dans le Consortium d’implémentation et de dissemination des produits finaux du projet.

« Pantins pour l’inclusion » au Lycée Théorique « Emil Racoviță » de Vaslui : un nouveau jardin extraordinaire

Mardi, le 10 mars 2020 : un jour assez morose au début, placé sous le signe des peurs contemporaines. Mais le soleil allait ressortir des nuages lors d’une activité tout à fait particulière, soigneusement préparée par les professeures de français et d’espagnol de la chaire de langues romanes du Lycée Théorique « Emil Racoviță » de Vaslui .

            Cette année scolaire (2019-2020), on a introduit le thème de l’apprentissage ludique des langues, de l’apprentissage créatif basé sur des ateliers de production textuelles et sur le théâtre des pantins, grâce au projet Erasmus+ « Pantins pour l’inclusion », dans toutes les activités pédagogiques semestrielles communes qu’on doit organiser lors des réunions pédagogiques avec les professeurs de langues modernes du département de Vaslui. C’est pour ce faire que, pour le deuxième semestre de l’année scolaire, le rôle d’hôte a été rempli par nos collègues, les professeures Oana Ponea, Gina Budaca, Monica Sprîncenatu et Gabriela Tofan.

            La première impression sur place, avant le début de l’activité : excellente – c’était clairement du sérieux, du travail dur, du talent et de l’investissement personnel. Ensuite : exposition des pantins, bien des couleurs, explosion de créativité, supports et matériels divers (cuillers en bois, brosses, poupées cousues à la main, décors et paravent peints extraordinairement beau). Tout s’est parfaitement enchaîné ensuite pour rendre au public ce qu’il y avait à transmettre : l’émotion pure, la joie de jouer du théâtre « autrement », la musique excellemment chantée… C’est pourquoi nous est-il venu à l’esprit « le jardin extraordinaire » prévertien, on a en fait assisté au fleurissement d’un nouveau jardin extraordinaire, peuplé de beaux élèves, de jolis pantins et d’un esprit heureux d’une enfance férue du théâtre et de l’étude des langues.

Par la suite, nous vous offrons quelques témoignages pris « au chaud » des professeures et des élèves impliqués, en français, en roumain et en espagnol :

Le film documentaire de cette superbe rencontre théâtrale

Oana Ponea, professeure de français au Lycée Théorique « Emil Racoviță » Vaslui :

               « Agréablement surprise par le désir des élèves de s’impliquer dans un projet intitulé “Pantins pour l’inclusion”, je me suis dit que la réunion pédagogique des professeurs de langues romanes de ma ville pourrait être une bonne occasion de confectionner des marionnettes, de les faire parler, chanter, danser bref, de leur donner vie.

            Mais, comment le faire, quand, par qui, en quoi ? Voilà autant de questions sans réponse pour moi, qui n’ai jamais été ni quelqu’un de très pratique, ni chanteuse, danseuse, ni metteur en scène. Ce qu’on ne saurait dire de nos étudiants, eux, les ados de nos jours, qui osent s’impliquer dans de nouvelles provocations. Et j’ai pu constater qu’ils ont de belles idées mais, ce qu’il y a de plus important, c’est qu’ils souhaitent se faire remarquer et apprécier par les autres. En fait, c’est à eux qu’appartient l’idée de spectacle, de distraction, d’amusement. La France a un incroyable talent est devenu l’opportunité de se mieux connaître soi-même et aussi de s’inventer, de faire travailler son imagination. C’est le cas du choix de la chanson Ego, qui suggère l’idée de masque, de quelque chose de caché, d’alter ego. Fabriquer des pantins est synonyme de coopération, d’inclusion, mais aussi de divertissement. Et pourtant, derrière le spectacle, j’estime qu’on peut trouver le côté pédagogique de l’activité : elle est facile à exploiter quand on enseigne la phrase interrogative, l’impératif, les actes de parole, le futur simple.

SUITE DE L’ARTICLE / CONTINUARE

COLEGIUL NAȚIONAL CATOLIC ”SF. IOSIF”, Bacău Créations pour le projet Erasmus+ PANTINS POUR L’INCLUSION (Consortium DEOR)

Chers participants au projet, on vous souhaite un printemps joyeux et fléurissant de créativité pour notre projet!Voici la séquence… chimique promise. Nos poupées intelligentes vous présentent les propriétés des gaz grâce à un expériment bien facile à réaliser, sans aucun risque, à l’école ou à la maison. Vous allez apprendre des choses et vous amuser. Si vous aimez, n’oubliez pas de nous encourager!

La Chimie avec des pantins

Ediția 2020 a Festivalului Internațional al Teatrului de Animație Școlar – Vaslui, 23 mai 2020

Dragi colegi, stimați parteneri din Consorțiul DEOR, dragi iubitori de artă dramatică de animație,

Vă anunțăm cu bucurie inițiativa noastră de a lansa prima ediție a Festivalului Internațional al Teatrului de Animație Școlar pe 23 mai 2020, la Vaslui, în cadrul proiectului Erasmus+ „Pantins pour l’inclusion”. Sunt așteptate să participe spectacole de teatru de păpuși, teatru de marionete, teatru de umbre – tot ce se poate circumscrie ideii de teatru de animație. Nu există limită de vârstă, ci doar de timp: recomandarea noastră este ca piesele prezentate (fie originale, adaptări sau improvizații) să aibă durata între 3 și 15 minute. Vom avea două secțiuni: teatru pe scenă, la Vaslui și secțiunea online, la care veți putea participa trimițând înregistrările spectacolelor în format video (*avi, *mpeg2, *mpeg 4). În scopul unei organizări „ca la carte”, vă punem la dispoziție formularul de pre-înscriere la Festival, pe care vă rugăm să-l completați până pe 24 martie 2020. Vă așteptăm cu drag la desfășurarea de talente artistice și pasiune pentru arta dramatică a celor care nu uită și nu ignoră copilăria și dreptul ei fundamental la un univers magnific și plin de învățăminte! Formularul se află online, la adresa: https://forms.gle/VzhsipbAttuMgiDz6

2020 Edition of the International School Animation Theater Festival – Vaslui, 23 mai 2020

Dear colleagues, esteemed partners of the DEOR Consortium, dear lovers of the Drama Art of animation,

We are pleased to announce our initiative to launch the first edition of the International School Animation Theater Festival on May 23, 2020, in Vaslui, as part of the Erasmus + project “Pantins pour l’inclusion”. They are expected to attend puppet theater plays, marionettes, shadow theater – anything that can circumscribe the idea of ​​animation theater. There is no age limit, but only time length: our recommendation is that the proposed plays (be they original, adaptations or improvisations) last between 3 and 15 minutes. We will have two sections: theater on stage, at Vaslui and the online section, where you will be able to participate by sending the recordings of the shows in video format (* avi, * mpeg2, * mpeg 4). For the purpose of a professional organization, we provide you the pre-registration form for the Festival, which you must complete by March 24, 2020. We look forward to the development of artistic talents and passion for the performing arts of those who do not forget and do not ignore childhood and its fundamental right to a magnificent and educational universe! The form can be found online at: https://forms.gle/VzhsipbAttuMgiDz6

L’édition 2020 du Festival International du Théâtre d’Animation Scolaire

Chers collègues, partenaires estimés du Consortium DEOR, chers amoureux de l’art dramatique de l’animation,

Nous sommes heureux de vous annoncer notre initiative de lancer la première édition du Festival International de Théâtre d’Animation Scolaire le 23 mai 2020, à Vaslui, dans le cadre du projet Erasmus + “Pantins pour l’inclusion”. On attend la participation des pièces de théâtre de marionnettes, des pantins, du théâtre d’ombres – tout ce qui peut se circonscrire à l’idée du théâtre d’animation. Il n’y a pas de limite d’âge, mais seulement une recommandation visant la durée: notre conseil est que les pièces proposées (qu’elles soient originales, adaptations ou improvisations) durent entre 3 et 15 minutes. Nous aurons deux sections: le théâtre sur scène, à Vaslui et la section en ligne, où vous pourrez participer en envoyant les enregistrements des spectacles au format vidéo (* avi, * mpeg2, * mpeg4). Dans le but d’une organisation professionnelle, nous vous fournissons le formulaire de préinscription au Festival, que vous devez remplir avant le 24 mars 2020. Nous vous attendons avec impatience à cette fête des talents artistiques et de la passion pour les arts du spectacle de ceux qui n’ont pas oublié l’enfance tout en respectant son droit fondamental à un univers magnifique et éducatif! Le formulaire de pré-inscription est en ligne à l’adresse: https://forms.gle/VzhsipbAttuMgiDz6

DEOR : Février 2020, Ecole « Tudor Arghezi » Năvodari, Roumanie

Nous vous présentons le matériel réalisé par la professeure de français Adriana Pătrașcu avec des élèves de 12-13 ans, de la deuxième année d’étude de français . Comme l’inclusion est le mot clé de notre projet, on a pensé de créer une petite scène avec pantins pour impliquer tous les élèves de la classe, avec leurs marionnettes.

La production a été vraiment ce qu’on attendait, les enfants ont bien reçu la proposition de la scénette et ils ont été vraiment enthousiastes. Voilà le petit film de cette pièce !

Affiche créée par les élèves de l’Ecole «Tudor Arghezi» Năvodari, Roumanie

DEOR: Les petits théâtres en papier en classe de FLE

Les théâtres en papier sont assez vieux, ils étaient beaucoup utilisés à l’époque où il n’y avaient pas d’écrans, de journaux, de photos. Il semble que le théâtre d’ombres est apparu en Egypte. Les spectacles représentaient un divertissement pour la population, pour les enfants, mais ces spectacles étaient aussi joués devant les empereurs ou les nobles de divers pays.
Les artistes présentaient des morceaux de légendes, des évènements historiques dont ils manipulaient quelquefois l’intrigue en fonction du public qui les regardaient. A part leur fonction divertissante, il est envisageable aussi d’imaginer un rôle de transmission, de communication des nouveautés, d’une façon plus ou moins subjective. Ils ont assuré la circulation des chansons populaires, des légendes ou des contes et des pièces religieuses, ayant aussi un important rôle dans l’éducation du peuple des villes et des villages jusqu’à la fin du XIXe siècle.
Par rapport aux nouvelles technologies de la communication, on pourrait dire que le théâtre rapprochait les gens, présentait des réalités que chacun pouvait comprendre et intégrer dans son univers d’informations. Les nouvelles technologies ont une fonction différente, les réseaux sociaux offrant des possibilités illimités de communication virtuelle, séparant pourtant les gens qui préfèrent rester cachés par les écrans. Il est donc bien de réintégrer certaines méthodes anciennes, en offrant de l’espace au jeu, au bricolage et à l’initiative en classe de FLE.
Les théâtres en papier sont plus accessibles aux élèves du collège, qui peuvent les construire seuls, n’ayant pas besoin de fournitures spéciales. Lorsque j’ai proposé aux élèves de notre collège de créer un théâtre de marionnettes, ils ont été peu attirés par l’idée, me disant que les marionnettes ne sont plus pour leur âge. Les élèves de 12 à 13 ans ont commencé pourtant à s’y intéresser et ils ont utilisé des boites en carton pour improviser des dialogues. Leurs marionnettes sont en papier, ils les manègent à l’aide de fines baguettes en bois. Les élèves dans la classe deviennent vite leurs spectateurs et bien que leur niveau de français ne leur permette pas encore d’écrire des saynètes plus longues, ils réussissent à capter l’attention du public et de faire parler leurs acteurs en carton.
Ce que je trouve fascinant est le fait qu’ils ont vite intégré cette activité dans leur étude du français, ils ont commencé à utiliser les marionnettes et les théâtres en papier dès que l’enseignant leur a offert l’occasion. Lorsque les thèmes de vocabulaire se prêtent au jeu et au dialogue, ils attirent l’attention par une boite – scène improvisée qui attend patiente sur le pupitre l’intervention de l’enseignant. Chaque fois je suis contente de toute idée ou mise en œuvre qui suscite l’intérêt des élèves pour l’étude du français, le fait qu’ils aiment apporter leurs créations en classe pour s’exprimer en français est une grande conquête. Ça veut dire que pour eux le français a un côté ludique, que cette langue nouvelle, puisqu’ils l’apprennent depuis une année et demie, ne leur fait pas peur. Un autre avantage est le fait qu’ils réussissent à créer des univers en bricolant, et qu’ils trouvent des situations pour mettre en lumière leurs créations sans que l’enseignant la leur demande.
Les marionnettes en carton ne nécessitent pas des heures de travail et offrent la possibilité de jouer à même temps qu’apprendre. Elles donnent l’occasion de travailler en équipe, de se rencontrer pour confectionner le matériel, la scène et les décors, ce qui fait que le processus d’apprendre devient plus intéressant et la langue étrangère est vraiment mise en situation réelle de fonctionnement.
Nos élèves ont utilisé pour confectionner leurs théâtres en papier le livre « Mes petits théâtres à construire » par Lise Herzog, qui présente des moyens de construire des théâtres en boite, des cirques animés et un petit théâtre d’ombres. Pour chaque activité présentée ce petit livre offre plein d’instructions et spécifique le matériel nécessaire, si bien que même s’il est écrit en français les élèves ayant un niveau A1 ont réussi à comprendre et à suivre les instructions. Ils ont trouvé le livre parmi les livres reçus dans le cadre du projet ADIFLOR que nous avons commencé en décembre 2019, et ils ont vite commencé à utiliser les informations, déjà mettant en scène deux petits spectacles. Pour les pièces ils ont encore des difficultés à écrire en français, mais ils ont commencé à faire des progrès.

DEOR: Social skills and values portrayed through puppetry at “C. Sandu Aldea School”, Brăila

by Mariana Caplea

   The students at “C-tin Sandu Aldea” School, aged 10 and 11 years old, chose to  express their creativity and artistic sensitivity through  2 folk-tales  called “The Sun and the Wind” and “The Ant and the Dove”. Both of them feature human traits in the form of grandeur and strength on the one hand; frailty, helplessness and mutual help, on the other hand.

   Our 4th graders were so eager to get closer to this world of the puppets that they tried their hand at making handicraft . The chosen story, “The Wind and the Sun”, fit them like a glove given the inexperienced, yet dedicated young puppeteers’ personality.  Thus, the main characters of the tales were brought to life  thanks to the children’ s involvement, imagination and, most importantly,  the sheer joy of playing. They all contributed to turning such a simple story like this into a skilful performance.

   The message of the story is easy to grasp: the wind and the sun race against each other in order to find out who is the best. Right from the beginning, they agree that the winner will be the one who succeeds in taking off the man’s coat and scarf.

   It is clear that the children benefited from quite a cross-curricular journey since they became more aware not only of the English language, but also of the values inferred in it: respect, tolerance, competitiveness, self – esteem… Therefore, teaching social skills was another  aim of the puppet play that we hoped to have achieved.

   Mention must be made here of the fact that all puppets were designed, sewn by hand or drawn and cut out by the children themselves. A lot of care and attention were given to the actual making of puppets following long discussions with the teacher. Wishing to do their best, the young actors took into account everything connected with the content of the tale, such as : the plot, the characters’ moral traits , their interaction  and how all these elements led to the final shape of their first theatrical performance of this type. Another example of good practice is the background in “The Ant and the Dove”,  a drawing made by a student in the 5th grade.

   All children  were thrilled to bits to take part in this great puppetry experiment, making the most of the time spent during the rehearsals, filming and, why not, even the preparations. It certainly taught them the lesson of cooperation  while dealing with their own emotions all the way to a well – earned sense of achievement.

   In the long term, we aim to continue taking this amazing, magical path of the puppets with the strong desire of making learning the English language a fun, natural and enjoyable experience.

The Ant & the Dove
The Wind and the Sun

DEOR: janvier 2020, Olteni, Teleorman, Roumanie

Vă prezentăm cele mai noi activități ale partenerilor din Olteni (Teleormani), în cadrul Consorțiului DEOR al proiectului Erasmus+ “Pantins pour l’inclusion”.

Nous vous présentons les productions les plus récentes de nos partenaires DEOR de l’Ecole d’Olteni (Teleorman, Roumanie).

Piese de teatru/adaptări pentru scenă de la Olteni (link)

Lisez plus

DEOR Fundu Văii School (Lipovăț, Vaslui): Learning English with puppets

We present you a little movie with a little puppets play made while they learn English by the pupils from the General School of Fundu Văii, Lipovăț village, Vaslui department, member of our DEOR Consortium. The actors: Macovei Luciana 8th form, Chiriac Denis 6th form, Lebada Daniel 5th form.

Folk puppets from Moldavia