Tag Archives: Frosinone 3

Frosinone : Les élèves au boulot!

En utilisant les activités proposées pendant la première rencontre en Roumanie dans le projet Erasmus+ KA229 “ Pantins pour l’Inclusion”, les petits élèves du Collège IC Frosinone 3 ont réalisé de beaux pantins. Par ce travail, ils ont mis en jeu leurs compétences manuelles et la langue française. Peu à peu, les multiples dimensions de cette coopération se sont révélées; rendre les élèves sujets de leurs activités, de leurs choix esthétiques ou techniques et des apprentissages qui y sont liés, a été une expérience formidable. De cette façon, ils sont entrés dans la culture d’une langue nouvelle en s’amusant et enfin en réalisant des œuvres agréables.  Cet effort a permis de les engager dans une activité langagière combinée harmonieusement avec le travail du corps et la production d’un texte à jouer.

La représentation des contes grâce aux marionnettes permet aux enfants de découvrir et d’exprimer leurs émotions. En créant et en manipulant les marionnettes ils utilisent toutes leurs compétences et connaissances pour mettre en scène des petites pièces.
Ce genre d’activité dans le projet Erasmus plus « Pantins pour l’inclusion » a pour objectif de permettre la rencontre de plusieurs élèves avec des personnalités différentes et il leur donne la chance d’exprimer des choses qu’on a envie de dire.
C’est plus facile se rapporter et exprimer ses émotions avec les marionnettes plutôt que dans le rapport direct.
Tous participent avec enthousiasme !

Féérie des pantins à Frosinone

Je me rappelle d’une vive émotion que le premier spectacle des pantins que j’ai jamais monté a été une dramatisation que j’ai écrite en vers d’après le conte de fées roumain de Petre Ispirescu « Prâslea le Brave et les pommes en or » et, le plus important, je l’ai jouée avec ma première classe où j’ai été prof principal, une classe de cinquième, donc les cadets du Lycée Théorique « Mihail Kogălniceanu » de Vaslui (9-10 ans, à l’époque). La solution artistique qu’ai j’ai inventée pour que les enfants confectionnent eux-mêmes leurs pantins, a été la peinture des cuillères en bois, devenues des personnages fantastiques (il y avait dans le conte des dragons, des sorcières, des empereurs, des paysans, de belles princesses) – le tout, dans un décor de rêve, en carton et papier glacé. J’ai fait construire un très grand paravent en bois derrière lequel presque la moitié de la classe se cachait… et j’ai monté la pièce, à la première de laquelle j’ai invité toute la salle des profs – et cela a très bien remplacé la fête scolaire de célébration du Noël.

Après presque 20 ans… pas comme dans le roman de Dumas, mais comme dans la vraie vie, les choses sont de retour. Et je retrouve avec grande émotion les cuillères peintes transformées en pantins, dans les créations des petits Italiens de Frosinone. J’espère bien qu’ils monteront avec ces splendides créations, des pièces inoubliables comme fut ce « Prâslea le Brave » dont je me suis rappelé rien qu’en voyant ces splendeurs !